Jean Liermier : "La reconstruction, aussi urgente que nécessaire"

Mais pourquoi reconstruire plutôt que rénover ? C’est bien là le cœur du problème. Considérez un iceberg : la partie visible est bien moindre que celle immergée, invisible.

Tout comme pour un théâtre de création. La grande salle François-Simon est la vitrine, la partie visible du TCAG, avec ses 1700 m2 de surfaces utilisées. Mais nous louons à l’année plus de 2200m2 de surfaces supplémentaires et nécessaires à l’activité du Théâtre ! Des lieux dispersés, que vous ne voyez pas, dont vous n’avez peut-être pas conscience : c’est la partie immergée de notre « iceberg », les différents espaces où nous préparons les futurs spectacles présentés dans notre grande salle.

Depuis 1986, à l’initiative de Georges Wod, l’activité s’étant développée, une vieille grange louée au 57 de la rue Ancienne est devenue au fil des saisons le lieu central du TCAG.

On y retrouve, en plus de la petite salle Gérard-Carrat, notre salle de répétition – poumon d’un théâtre de création, l’administration du théâtre, des espaces de stockage pour les accessoires et le mobilier.

Et ce lieu-là, le « 57 », vétuste, mais fondamental pour notre fonctionnement, nous allons le perdre dans quelques mois, notre bail étant irrévocablement arrivé à échéance ! Nous serons alors dans l’incapacité de continuer à remplir notre mission de Théâtre de création !

Ce constat est bien réel et c’est pourquoi la reconstruction du « Carouge », véritable fleuron du rayonnement de notre région, s’impose comme urgente et nécessaire. Car elle seule permettrait de regrouper, de rationaliser et de pérenniser nos équipements sur un unique site !
Elle seule rendrait possible, sans augmentation des coûts de fonctionnement, la poursuite de cette fabuleuse aventure qui perdure depuis 1958 et qui a apporté du bonheur et de la joie à des centaines et des centaines de milliers de spectateurs !

Il ne s’agit donc pas d’un théâtre de plus, mais d’inscrire dans l’avenir celui auquel nous sommes toutes et tous tant attachés.

Que vive le Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, Votre Théâtre !

Jean Liermier, directeur

Et les membres du Conseil de Fondation:

Georges Schürch, Président du Conseil de Fondation
Guillaume Chenevière, ancien directeur de la Télévision Suisse Romande et co-fondateur du Théâtre de Carouge
Eric Eigenmann
Antoine Frasseto, ancien Consul Général de France à Genève
Renaud Gautier, ancien Président du Grand Conseil, député
David Hiler, ancien Conseiller d'État
Raymond Jourdan
Alexandre Michellod
Marc Nobs, ancien Conseiller administratif
Jean-François Rohrbasser

Consultez l'argumentaire

Pour Scène Magazine, Jean Liermier parle du projet