Spectacle hors-abonnement

Ein Volksfeind

De Henrik Ibsen

Dans une réécriture de Dietmar Dath

Mise en scène de Stefan Pucher

le 27 mai 2016

Durée 2H00, Salle François-Simon

En allemand

Surtitres français, anglais

Retrouvez le programme complet sur
http://rencontre-theatre-suisse.ch/

Ce soir, il va falloir choisir. Va-t-on rejoindre les gens respectables dehors, dans le foyer, là où règne la liberté d’expression (mais oui, pour le public aussi), et où il faudra d’abord élire le président de séance, ou va-t-on rester assis dans la salle et suivre la conférence de Thomas Stockmann, ex-médecin de la station thermale devenu ennemi du peuple ? Dans les deux cas, il y aura des éclats. Où finissent les arguments et où commencent les huées ? Qu’est-ce qui est permis au nom de la liberté ?

La pièce d’Ibsen de 1882 garde toute son actualité. Dietmar Dath, auteur dramatique, et Stefan Pucher, metteur en scène, le démontrent avec la version qu’ils donnent au Schauspielhaus de Zurich, dont la langue et les références situent la pièce dans notre temps. Les ressources du sous-sol mises en leasing, les actus qui ne paraissent plus dans le Messager du peuple, mais sur le portail « démocratie ouverte » DEMOnline de la blogueuse Hovstad (Tabea Bettin)… RP ou information, publication ou rétention de l’information ? Toute décision est politique, si ce n’est que dans la démocratie des réseaux en ligne, elle doit se prendre plus rapidement. Mais avec « l’administration communale la plus progressiste de tous les temps » et sa présence sur internet, sa sono enjôleuse et sa politique de prévention sanitaire collective, pas de problème! affirme Thomas Stockmann, médecin de la station thermale (Markus Scheumann) qui s’apprête à publier en ligne ses résultats effarants. Mais qui décide de ce qui va se publier, quand et comment ? Son frère Peter Stockmann (Robert Hunger-Bühler), maire de la ville, joue habilement des médias les plus récents et exploite à son avantage le « gouvernement ouvert ». Cela barde, surtout lorsque Markus Scheumann fait monter en régime cette guerre des principes.

Diethmar Dath transpose la pièce dans notre quotidien, et le metteur en scène Stephan Pucher la scrute au microscope dans les froids décors de laboratoire dus à Barbara Ehne. Les personnages sur scène nous sont présentés de la même façon qu’eux-mêmes se voient présenter la maquette de leur station thermale au centre de la scène. Le fond est sombre, dégoulinant et menaçant. Sous la surface high tech, rien n’a vraiment changé – la pièce est à l’image de la démocratie du XXIe siècle.

Tobias Gerosa

_____

Avec Tabea Bettin, Sofia Elena Borsani, Robert Hunger-Bühler, Isabelle Menke, Matthias Neukirch, Nicolas Rosat, Markus Scheumann, Siggi Schwientek

Musique live Becky Lee Walters, Vidéo live Ute Schall, Scénographie Barbara Ehnes, Lumières Frank Bittermann, Costumes Annabelle Witt, Musique Christopher Uhe, Dramaturgie Andreas Karlaganis

Par la troupe du Schauspielhaus Zurich

 

Horaires des représentations

20h

Autour de "Ein Volksfeind"

  • Vidéo-Lecture de Stefan Kaegi / Rimini Protokoll

    Le vendredi 27 mai 2016 à 11h, assistez à une conférence menée par Stefan Kaegi et le trio de mise en scène regroupé sous l’étrange nom de "Rimini Protokoll".

    Lire la suite
  • Comment la philosophie des écoles influe-t-elle sur le paysage théâtral ?

    Différents intervenants tels que Serge Martin ou Frédéric Plazy se pencheront sur la question, un débat qui aura lieu le vendredi 27 mai 2016 à 16h.

    Lire la suite
  • Ensembles, troupes, artistes associés : quelle place pour la permanence artistique au sein des théâtres ?

    Samedi 28 mai 2016 à 17h, participez au débat en compagnie entre autres de Christian Schiaretti et Tom Till.

    Lire la suite