Les Jumeaux vénitiens

De Carlo Goldoni

Mise en scène de Mathias Simons

du 28 octobre au 14 novembre 2014

Durée 2h10, Salle François-Simon

          

        

Le vertige de l'acteur

Un bon bourgeois de Vérone qui cherche à marier sa fille. Un prétendant idéal, fortuné mais stupide.
Un frère jumeau, aussi malin que pauvre. Des amours contrariées, des quiproquos et malentendus en cascade, un monde de mensonges, de secrets, de pulsions troubles et inavouables où le désir fait trahir...

Véritable machine à jouer, ce joyau de la comédie italienne est une pièce pour acteurs. Elle sécrète de la théâtralité à l’état pur tout en posant un regard amusé sur les classes sociales de son temps. Car les deux piliers de Goldoni sont le monde et le théâtre. Et c’est par l’étude de l’un qu’il éclaire le second. Du théâtre de tréteaux pour le décor, et une modernité farouche dans les codes subtilement bousculés. Quid des costumes qui évoquent des grandes marques actuelles ou des scènes de combat qui ne sont pas sans évoquer les mangas ? Quand Mathias Simons s’empare de cette pièce, c’est bien notre société qu’il questionne. Car les thématiques du double, de l’hypocrisie, du mensonge, avec l’argent comme moteur ultime des actions de chacun, est pour le metteur en scène « un propos on ne peut plus actuel, un sujet terriblement contemporain ».

Tout comme Goldoni, qui écrivit cette pièce pour l’acteur Cesare d’Arbes afin « de le faire briller à visage découvert », Simons s’appuie sur un comédien exceptionnel, l’un des plus doués de sa génération, pour interpréter le double rôle de Tonino et Zanetto, les jumeaux vénitiens ; Fabrice Murgia. Cet acteur, auteur, metteur en scène, programmé par Olivier Py au Festival d’Avignon IN en 2014, fait montre dans ce spectacle d’un art de la rupture hors du commun, un vertige habilement soutenu par une mise en scène qui ne laisse aucun répit au spectateur. Avec lui, une distribution qui révèle l’esprit du théâtre et de son double, le monde. Pièce pour acteurs contemporains, elle nous tient dans une incessante ambiguïté entre le divertissement pur et les parts d’ombre de l’inconscient. Au détour de chaque éclat de rire pointent le danger et la violence. Revenant aux sources du théâtre pour mieux en réinventer ses codes, ce spectacle est un tourbillon, une folie.

Mathias Simons

Mathias Simons est héritier des tréteaux, de la troupe, du collectif. Tour à tour comédien, metteur en scène, coauteur et enseignant, il est au cœur de plusieurs projets ayant marqué ces vingt dernières années. Tout d’abord, avec sa compagnie, le Groupe 92, qui le fait connaître hors des frontières belges notamment grâce aux Fourberies de Scapin, une « farce » comme il se plaît à le rappeler, où se révèlent déjà une maîtrise de la théâtralité et une direction d’acteur toute en inventivité qui séduit profondément le public. Membre du groupe Evora au début des années 90, il joue et met en scène Partage de Midi de Paul Claudel qui remporte le prix Mercuria au Festival des Nations à Santiago du Chili (1993). Participant activement aux Ateliers de la Colline (compagnie de théâtre jeune public), il met en scène et coécrit des spectacles dont la plupart sont couronnés de nombreux prix. Enfin, il est membre du Groupov, avec lequel il participe dès 1998 à l’écriture et à la mise en scène de Rwanda 94, un spectacle inouï, indépassable, sur la tragédie des temps modernes, qui restera pour beaucoup le grand spectacle de la fin du siècle passé.

Revue de presse de la pièce
La tournée des Jumeaux vénitiens
"Organiser une soirée" autour du spectacle

_____

Distribution
Avec Marie-Hélène Balau (Colombine), Jean-Pierre Baudson (Brighella), Vincent Cahay (Pancrace), Valentine Gérard (Rosaura), Vincent Hennebicq (Florindo), Emilie Jonet (Béatrice), Quantin Meert (Arlequin), Fabrice Murgia (Zanetto / Tonino), Fabrice Schillaci (Le docteur Balanzoni), Jean-Baptiste Szézot (Lelio)

Équipe artitstique
Assistante à la mise en scène Caroline Lionnet Scénographie Vincent Lemaire et Chloé Kégelart Maquillage Catherine Tilmant Lumières Xavier Lauwers Costumes Marie-Hélène Balau

Équipe technique du Théâtre National de Bruxelles
Régie générale Luc Loriaux, Régie lumières Didier Covassin, Régie plateau Stéphanie Denoiseux et Julien Desmet, Habilleuse Nathalie Willems, Réalisation décor et costumes Ateliers du Théâtre National, Construction Pierre Jardon, Yves Philippaerts, Dominique Pierre et Laurent Notte, Réalisation toile Alexandre Obolensky, Costumes Nicole Moris, Isabelle Airaud, Marie-Hélène Balau, Nalan Kosar et Aurélia David, Maud Ménager et Nathalie Willems (stagiaires)

Équipe technique du Théâtre National de Bruxelles en tournée
Régie générale Pierre Piron, Régie lumières Didier Covassin, Régie plateau Stéphanie Denoiseux et Julien Desmet

Équipe technique du Théâtre de Carouge
Régie générale Simon George et Manu Rutka, Régie lumières Eusebio Paduret, Régie plateau Simon George et Grégoire de Saint Sauveur Régie son et plateau Nicola Frediani, Habillage Cécile Vercaemer-Ingles, Entretien des costumes Samantha Landragin 

Une création et coproduction Théâtre National / Bruxelles,
Théâtre de Namur / Centre Dramatique, Théâtre de Carouge-Atelier de Genève Producteur délégué Théâtre de Namur

Autour de "Les Jumeaux vénitiens"