La visite de la vieille dame

De Friedrich Dürrenmatt

Par le Teatro Malandro

Mise en scène d’Omar Porras

du 17 avril au 09 mai 2015

Durée 1h50, Salle François-Simon

             

Un pas de deux grinçant jusqu'à l'apocalypse

Lorsque Clara Zahanassian, milliardaire, descend du train en gare de Güllen, tous les habitants lui réservent un accueil aussi somptueux que le permet leur misère. C’est qu’ils comptent bien lui soutirer quelques millions pour relancer les affaires. Elle leur offre 100 milliards contre la tête d’Alfred III, un ancien amant qui l’avait abandonnée. Partie sous les insultes, elle revient en semant les graines de la cupidité.

Konofilgen. Une petite bourgade du canton de Berne, une ville « propre, vernie, mais truffée de secrets malsains, pareille à du chocolat blême, ou à du gruyère hanté ». Friedrich Dürrenmatt y grandit en observant ses habitants et tandis qu’il attend dans les petites gares de Ins et de Kerzers, il compose ce qui deviendra La Visite de la vieille dame : une pièce à l’image de notre monde qui, pour reprendre les mots de l’auteur, « nous a menés tout à la fois au grotesque et à la bombe atomique ». En trois actes d’une tragi-comédie féroce et jubilatoire, Friedrich Dürrenmatt démasque la versatilité des valeurs et des discours politiques, décapite les conventions et poursuit une réflexion radicale sur la justice. Sous sa plume aux odeurs de soufre, amour, vengeance, cupidité et morale mènent une danse macabre où le grotesque du monde se joue de la vérité. Dürrenmatt révèle avec génie les mécanismes qui conduisent une collectivité à perdre toute notion de bien et de mal au nom du sacro-saint argent. Difficile de ne pas entendre d’écho à l’heure actuelle...

Pour la troisième fois depuis la fondation du Teatro Malandro, Omar Porras crée ce bijou vitriolé, campant lui-même une vieille dame exubérante, emperruquée et en dentelles. Succès public et critique dès sa première mise en scène, amplifié encore par la seconde version dix ans plus tard, sa Visite de la vieille dame lui vaut une reconnaissance internationale et une tournée mondiale. Un spectacle musical et festif, où le baroque d’Omar Porras épouse celui de l’auteur suisse alémanique dans un pas de deux grinçant jusqu’à l’apocalypse.

Omar Porras

Né en Colombie, Omar Porras se forme à la danse et au théâtre en Europe. En 1990, il fonde à Genève le Teatro Malandro, qui s’affirme d’emblée comme un centre de création, de formation et de recherche. Sa technique théâtrale, nourrie des traditions occidentales et orientales, est axée sur le corps du comédien et l’utilisation des masques. Elle allie le geste chorégraphique à la musique, tout en restant centrée sur le texte. Son répertoire puise autant dans les classiques que dans les textes modernes et contemporains. La Visite de la vieille dame, Othello, Noces de sang, Bakkanthes, Ay! QuiXote, L’Histoire du soldat, El Don Juan, Maître Puntila et son valet Matti, Les Fourberies de Scapin, L’éveil du printemps, Roméo et Juliette, La Dame de la mer... Autant de spectacles que le metteur en scène signe et qui font partie désormais de la mémoire collective, après avoir tourné dans le monde entier. Parallèlement au théâtre, Omar Porras explore l’univers de l’opéra dès 2006 avec L’Élixir d’amour de Donizetti, Le Barbier de Séville de Paisiello (2007), La Flûte enchantée de Mozart (2007), La Périchole (2008) et La Grande Duchesse de Gérolstein (2011) d’Offenbach. Plusieurs distinctions saluent sa démarche et son travail. Sa Visite de la vieille dame a obtenu le Prix romand des spectacles indépendants en 1994 et Pedro et le commandeur s’est vu doublement nominé aux Molières en 2007. Cette même année, la Colombie lui a décerné l’Ordre National du Mérite, et, en 2008, la Médaille du Mérite Culturel. Récemment il remporte le Grand Prix suisse du théâtre, le prestigieux Anneau Hans Reinhart 2014.

La tournée de La visite de la vieille dame
"Organiser une soirée" autour du spectacle

_____

Avec Yves AdamOlivia Dalric, Peggy Dias, Fanny Duret, Karl Eberhard, Philippe Gouin, Adrien Gygax, Jeanne Pasquier, Omar Porras (Clara Zahanassian)

Traduction Jean-Pierre Porret Assistante à la mise en scène Fabiana Medina Scénographie Fredy Porras et Omar Porras Masques Fredy Porras Lumières Mathias Roche Musique originale Andrés Garcia, Omar Porras, Sarten Univers sonore Emmanuel Nappey Costumes Irène Schlatter Accessoires Laurent Boulanger Directeur technique Gabriel Sklenar

Coproduction Teatro Malandro, Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, CNCDC Châteauvallon, Maison de la Culture d’Amiens Producteur délégué Teatro Malandro
Avec le soutien de la Ville de Genève, la République et Canton de Genève, Pro Helvetia, la Fondation Leenaards, la Loterie romande, la Fondation Ernst Göhner
L’Arche est agent théâtral du texte représenté

Autour de "La visite de la vieille dame"