News

Le Théâtre de Carouge vise un plébiscite

Pour autant que soient validées les signatures favorables à la tenue d’un référendum, la reconstruction du Théâtre de Carouge-Atelier de Genève est remise en question. Aussi, le Comité « Pour que vivent le Théâtre de Carouge et la Salle des fêtes » poursuivra ses efforts pour informer les Carougeois de la nécessité et des bénéfices du projet.

Indispensable à la survie et au développement du Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, la reconstruction du bâtiment culturel sera vraisemblablement soumise à un référendum cet automne. Sous réserve que les signatures soient en nombre suffisant, la population votera pour que la Ville de Carouge conserve sa réputation de centre culturel vivant et ambitieux pour ces 50 prochaines années. Conscient de l’enjeu, le Comité de soutien « Pour que vivent le Théâtre de Carouge et la Salle des fêtes » poursuivra ses efforts pour informer correctement les habitants de la commune. Il espère réunir une large adhésion autour d’un projet transgénérationnel.

Bâti voilà quarante ans le Centre communal de Carouge , composé de la Salle des fêtes et de la grande salle du Théâtre n’est plus adapté en matière de sécurité, d’économie d’énergie, de technique scénique et de surface utile.

La reconstruction du théâtre passera par la démolition du bâtiment actuel et l’édification d’un lieu comprenant l’ensemble des locaux actuellement dispersés sur quatre sites différents, alors que les travaux de rénovation de la Salle des fêtes se rapportent à la mise aux normes des installations ainsi qu’à la refonte de l’enveloppe (du point de vue thermique et acoustique).

Aux fins de financer cette opération de réhabilitation du Centre communal le Conseil municipal a voté un crédit de 9.8 millions pour la rénovation de la Salle des fêtes et un crédit de construction de 54 millions pour le Théâtre. 

Contrairement à ce qu’affirmaient les référendaires, sur les 54 millions de francs nécessaires à la reconstruction du Théâtre, seuls 24 millions (soit 44% du coût total) sont à charge de la Commune,  30 millions provenant d’apports extérieurs (Association des communes genevoises, Etat de Genève, milieux privés via la Fondation du Théâtre) ainsi que d’une souscription auprès du grand public. Quelques 6 millions ont déjà été assumés pour couvrir les frais d’études du projet, de sorte que le solde à payer par la Commune se monte à 18 millions.

Les frais d’étude d’ores et déjà réglés seraient totalement perdus dans le cas d’une rénovation, dont les coûts estimés sont de l’ordre de 30 millions. C’est dire à quel point la rénovation du théâtre actuel serait une désastreuse opération financière.

Le projet de reconstruction proposé par Pont12 Architectes et approuvé par le Conseil municipal du
21 février 2017 garantit à la Ville de Carouge la survie de son Théâtre, moyennant un investissement mesuré et parfaitement contrôlé. Il permettra en outre de remédier à la perte des locaux de la rue Ancienne 57 - qui abrite la salle Gérard et l’administration - dont le bail arrivera très prochainement à échéance, ce qui met en péril un pan majeur de l’activité du théâtre qui se retrouvera bientôt dans l’impossibilité de fonctionner.   Le remplacement de la salle Gérard Carrat et la mise à disposition des locaux de l’administration est donc indispensable pour que le Théâtre puisse poursuivre son activité et conserver son renom et son aura à l’international.

Enfin, la reconstruction permettra de réunir toutes les activités du Théâtre de Carouge en un seul et même lieu, contre quatre adresses aujourd’hui, les décors étant construits à Vernier et les costumes stockés encore ailleurs dans Carouge.

D’un point de vue écologique, le projet apparaît comme un impératif, générant des économies d’énergies considérables et sur le plan logistique, il permettra une utilisation optimale de la salle François-Simon, aujourd’hui inadaptée.

En 2017, la population de Carouge aura donc l’occasion de plébisciter un projet de qualité, susceptible  de faire rayonner sa ville avec un théâtre fonctionnel, conforme aux normes techniques et pleinement propice à la création artistique.

Le Comité de soutien est composé de citoyens largement représentatifs de la société civile issus des milieux économiques, culturels et associatifs.

La souscription est ouverte jusqu’en 2019. Elle propose d’acquérir des sièges de l’actuelle salle François-Simon ou de la future grande salle, ainsi que des briques du bâtiment en projet.

Contact :

Jean-Pierre Carera
Président du Comité de soutien
pourquevivent(at)tcag.ch